EL CAMINO

         El Camino : Un Film Breaking Bad de son nom complet met en scène Aaron Paul, reprenant son rôle emblématique de Jesse Pinkman dans cette suite narrative de la série culte.

         Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce film était très attendu. Le retentissement de Breaking Bad à l’international, série qui a sérieusement changé la donne dans la création audiovisuelle contemporaine, et n’a jamais fini de rassasier ses plus grand fans, justifie l’attente autour de ce film. Après Better Call Saul, spin-off sur la vie de l’avocat fantasque, voici le film sur Jesse Pinkman, le malheureux acolyte de notre W.W. favori.

     Avant toute chose : si vous n’avez pas vu Breaking Bad, il est inutile de regarder ce film. Il est également inutile de lire cet article car vous ne vous trouverez que spoilés d’une série qui pourrait bien vous prendre aux tripes.

mike

     Nous avions laissé Jesse fuir un enfer : enfermé dans une cage, contraint de cuisiner de la methamphétamine jour et nuit au profit d’une bande de néo-nazis. Pas la meilleure des situations professionnelles. Les premières minutes sont puissantes : Jesse est usé, perdu, stressé, et par dessus tout : traumatisé. Tout est fait pour avoir de l’empathie envers lui, et l’on retrouve tout ce qui faisait son personnage dans la série : Un garçon gentil, mais victime de ses mauvais choix et de sa naïveté.

     Il trouve refuge chez ses vieux amis Badger et Skinny Pete, et c’est à partir de là que les premiers défauts apparaissent. Après diverses scènes significatives où l’on voit un Jesse en souffrance, affamé, et épuisé, il semble immédiatement remis sur pied et prêt à repartir, ce qui m’a totalement pris à contre-pied. Une boite de nouilles et ça repart. Skinny Pete quant à lui, qui n’était pas un personnage réputé pour son sens de l’initiative, nous échafaude un plan infaillible sorti de nul part, ce qui semble à nouveau incohérent vis-à-vis de son personnage, aussi touchant soit-il.

skinny pete

     J’ai pris le temps de revoir intégralement Breaking Bad avant de regarder El Camino, et je dois avouer être toujours autant séduit par le talent de Vince Gilligan pour ses transitions frôlants la perfection, ainsi que pour les plans désormais cultes en accélérés pour signifier le temps passant, mais j’ai l’étrange sensation que l’écriture a beaucoup pêché cette fois-ci :

     Des flash-back bien trop longs dont on saisit mal toute la portée, de nouveaux personnages qui ont l’air de sortir du chapeau de Vince Gilligan, et auxquels nous n’avons pas la possibilité de saisir leurs traits véritables. Il n’y a pas cet effet coup de poing que pouvaient avoir les personnages de la série : Un Gus Fring parfaitement mécanique, un Mike professionnel et froid, ou un Saul Goodman avocat très théâtral. Non, il n’y a rien de tout ça. En lieu et place nous avons un Todd bouffi dont on ne comprend pas vraiment le mécanisme de pensée, un vendeur d’aspirateur qui chipote sans vraiment savoir pourquoi, et de nouveaux ennemi que l’on a même pas le temps de détester.

        Au final, ce film a de nombreux défauts, et n’est clairement pas au niveau de la série qui m’avait fait passer de nombreuses nuits blanches. Pour autant, je ne peux pas dire avoir passé un mauvais moment. J’ai revu avec nostalgie des personnages dont je ne me lasse pas, l’humanité de Jesse Pinkman est toujours aussi bien portée par Aaron Paul, quelques coups de théâtres géniaux viennent parsemer le film, et l’esthétique léchée propre à la série est toujours présente, au format cinéma cette fois-ci.

     En fait, ce film est comme un très bon repas : Vous avez bien mangé, vous êtes repus, et le dessert arrive. Il est délicieux et vous le mangez par gourmandise, mais au fond, il n’était pas vraiment nécessaire. Et bien là c’est pareil, ça fait toujours un peu plus de Breaking Bad pour les boulimiques de la série comme moi, mais on se serait très bien porté sans.

MA NOTE

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :